March 2, 2024
IMC et régime alimentaire ne sont plus enseignés en Australie. Voici ce que les enfants apprendront. : ScienceAlert

IMC et régime alimentaire ne sont plus enseignés en Australie. Voici ce que les enfants apprendront. : ScienceAlert

L’IMC et le régime alimentaire ne sont plus enseignés en Australie. Voici ce que les enfants apprendront désormais.

Le gouvernement australien a récemment annoncé que le calcul de l’indice de masse corporelle (IMC) et les régimes alimentaires ne seront plus enseignés dans les écoles. Cette décision a été prise dans le but de promouvoir une approche plus équilibrée de la santé et du bien-être des enfants.

Selon les nouvelles lignes directrices du programme scolaire, les élèves apprendront désormais à adopter une approche holistique de leur santé, mettant l’accent sur la nutrition, l’activité physique et la santé mentale.

Cette décision fait suite à des recherches montrant que l’enseignement de l’IMC et des régimes alimentaires peut avoir un impact négatif sur la santé mentale des élèves, en particulier des adolescents. En effet, cela peut contribuer à promouvoir des normes de beauté irréalistes et à renforcer les stéréotypes liés au poids et à l’apparence.

Au lieu de se concentrer sur la perte de poids et les régimes restrictifs, les élèves apprendront à adopter des habitudes alimentaires saines et à avoir une relation positive avec la nourriture. Ils seront également encouragés à pratiquer une activité physique régulière pour maintenir leur santé et leur bien-être.

Le nouveau programme mettra l’accent sur l’importance de la diversité des aliments et de l’équilibre nutritionnel, plutôt que sur la restriction et le contrôle des portions. Les élèves auront également des cours sur le bien-être mental et les techniques de gestion du stress pour les aider à gérer les défis de la vie quotidienne.

En plus de ces changements, les écoles australiennes mettront en place des politiques visant à promouvoir un environnement positif pour tous les élèves, quel que soit leur poids ou leur apparence. Cela inclut la sensibilisation à l’acceptation de soi et à la lutte contre la stigmatisation liée au poids.

Ces initiatives font partie d’une tendance mondiale visant à promouvoir une approche plus équilibrée de la santé et du bien-être, en mettant l’accent sur la positivité corporelle et l’acceptation de soi. Des pays comme le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni ont également entrepris des réformes similaires dans leurs programmes scolaires.

En fin de compte, l’objectif est d’encourager les enfants à adopter des comportements sains dès leur plus jeune âge, afin de prévenir les problèmes de santé liés à l’alimentation et au poids à l’avenir. En leur enseignant à aimer et à prendre soin de leur corps, on espère qu’ils seront mieux équipés pour faire des choix éclairés en matière de santé tout au long de leur vie.

Cette décision a été saluée par de nombreux experts en santé publique et en éducation, qui voient en elle une avancée majeure dans la promotion de la santé et du bien-être des enfants. En encourageant une approche plus positive et inclusive de la santé, on espère réduire les risques de troubles de l’alimentation et de problèmes de santé mentale chez les jeunes.

En conclusion, la décision de ne plus enseigner l’IMC et les régimes alimentaires dans les écoles australiennes marque un tournant important dans la promotion de la santé et du bien-être des enfants. En mettant l’accent sur une approche holistique de la santé, les élèves auront l’occasion d’apprendre à prendre soin de leur corps de manière positive et équilibrée. Espérons que d’autres pays suivront cet exemple et mettront en place des programmes similaires pour encourager une meilleure santé pour les générations futures.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *